Imbolc s’éloigne déjà à grands pas, tandis que les premiers signes du printemps montrent le bout de leur nez par ici. Perces-neiges, chants d’oiseaux et jours plus longs nous invitent à tenir bon jusqu’aux beaux jours… Et voilà déjà plus de 15 jours que ma dédication pour l’année a eu lieu.

Qu’est-ce qui a changé ? Première chose et non des moindres : inspirée par la lune du Sorbier, qui incite dans la tradition que j’étudie à travailler sur la notion  de Sanctuaire, j’ai entièrement refait mon autel, jusqu’à changer le meuble que j’utilisais jusque là. Pour la première fois depuis mes premiers pas de pratiquante, j’ai un autel devant lequel je peux m’asseoir en tailleur, tout en gardant l’œil sur ce qui y est disposé – sans compter que je peux “travailler” assise maintenant, sans devoir déplacer quoique ce soit, etc. C’est tout bête, mais voilà quelque chose que j’attendais depuis longtemps sans jamais avoir jusqu’ici les conditions idéales pour le mettre en place, et désormais, c’est juste … Parfait ! Toute la disposition de mon matériel sur l’autel a aussi été revue. J’ai opté pour le minimum, et rangé ce qui me semblait superflu dans des boîtes et autres coffres, pour une fois bien triés. on verra comment ça évolue… J’en reparlerai. Ce tri m’a toutefois fait énormément de bien, en m’amenant à m’interroger sur l’usage que je fais de chaque outil, de chaque objet, et à faire plus globalement le bilan de ma pratique.

La dédication à Isis s’annonce exigeante ; car en plus de ce ménage matériel, je démarre le cycle avec un gros nettoyage énergétique. Voilà aussi pourquoi mon nouvel autel tombe autant à pic … Pranayama, mantra, bhakti… ça ne sonne pas très égyptien et pourtant c’est ce qu’il m’est indiqué de faire, et avec bien plus d’assiduité qu’avant. Alors autant être à l’aise pendant la pratique…

Si j’ai toujours pris le temps de purifier l’espace, et souvent le corps avec des bains, ablutions ou au moins un lavage des mains, je suis également invitée, depuis peu, à enfiler une tenue qui soit consacrée à ces moments de pratique et de recueillement. Je n’ai pas investi dans de nouveaux vêtements, mais opté pour une tenue que je n’avais jusqu’ici que peu l’occasion de mettre. J’ai toujours été sceptique avec l’idée de tenue rituelle, et m’y voilà pourtant. Je note, pour le moment, qu’ils contribuent à installer une atmosphère studieuse et sacrée.

Enfin, on m’a soufflé de préparer une huile de consécration afin d’accompagner toute pratique spirituelle ou magique. Je pensais d’abord simplement utiliser une huile d’olive ou d’amande douce, et puis la Muse a été avec moi, et en farfouillant parmi mes huiles essentielles, j’ai concocté un mélange très simple, mais terriblement efficace : romarin, orange douce, oliban, patchouli et géranium d’Egypte. Proportions au feeling, et franchement, ça déboîte. Je l’ai utilisé pour oindre et reconsacrer mes outils après le gros décrassage d’Imbolc ; mais je l’utilise aussi désormais sur moi avant toute pratique spirituelle ou magique. Lors d’une vision, il m’a notamment été montré comment tracer différents symboles au creux de mes mains avant certains travaux. Le faire avec cette huile s’avère très efficace, et je compte pousser la chose plus loin avec certains de mes sigils personnels. Affaire à suivre.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s